29/03/2022

Le ″smig″, ne serait-ce que 10 mn par jour, d’une assise en indien bien droite au sol, que j’en aie envie ou non, devant ou sans ou avec ou pour la Vie…, assise qui n’est plus celle de la méditation pour moi mais son prolongement par elle offert, prière, est un privilège pour lequel j’entends me battre contre moi-même, un avantage acquis que je dois et veux protéger.

Ce moment régulier confère à mon existence une cohérence remarquable, fortifie la paix intérieure ou la restaure quand elle en vient à vaciller, maintient l’intelligence avec moi-même jusqu’en mon corps enseignant, et, au-delà de l’ennui, donc dans l’après coup, distille en tout mon être une fierté délicieuse, qui n’a rien à voir avec quelqu’orgueil que ce soit