02/04/2022

D’aucuns la boudent. Je pense que c’est toujours parce qu’ils l’aiment et en sont exilés pour avoir été insidieusement écartés d’elle calomniée, ce qui fut et demeure double violence : par rapport au beau, par rapport à leur pouvoir personnel de résilience.

J’aime la beauté. La Shekinah me parle par elle. La Shekinah m’a sauvé la vie et me maintient en vie par elle. La beauté dans mon existence était maintenue captive par malédiction, tandis que moi-même j’étais gardée ensorcelée dans le château endormi du sommeil de la mauvaise mort.